Lettre au toxicomane par  L. Ron Hubbard (Part 1/3)


[Image]      Les principes de la Dianétique et de la Scientologie étant employés pour la désintoxication et la réhabilitation des toxicomanes détenus, Ron Hubbard écrivit la lettre suivante pour tous ceux qui pourraient être concernés. Ceux à qui le travail approfondi de Ron pour le salut moral et éthique des criminels est familier reconnaîtront sa voix : ferme mais sincère, compréhensive mais non pédante et, par dessus tout, honnête. Ceux qui sont familiarisés avec l’histoire plus générale de la Dianétique et de la Scientologie reconnaîtront également la tendance : voici des découvertes « sur les gens et par les gens », comme il l’a si fameusement énoncé, destinées à être utilisées par chacun.

  I
l y a deux façons d’échapper aux rigueurs du sort que cet univers vous réserve parfois.

     L’une consiste à aller se coucher ou à fuir la réalité et à oublier.

     L’autre consiste à atteindre un état d’être calme et serein qui met à l’abri des coups durs ménagés par l’infortune.

     La drogue et autres formes de coups de matraque n’ont pas changé l’univers le moins du monde ; on s’y trouve encore, toujours à trinquer, probablement avec une résistance amoindrie. La première n’est donc pas une bonne méthode.

     La seconde, l’aptitude à s’élever au-dessus de tout, a été prêchée pendant longtemps. Mais malheureusement, il n’y avait pas de technologie pour y parvenir qui soit facilement accessible.

     Dans des régions très reculées du Tibet, dans les monastères des lamas, on était censé pouvoir trouver une technologie par laquelle il était possible, si on la pratiquait vingt ans durant, de s’élever au-dessus de la souffrance et devenir un être serein.

     Mais les billets pour le Tibet ne poussaient pas sur les arbres et, de plus, le pays avait été avalé par la Chine surpeuplée.

     C’est une chose d’entendre que l’on doive s’élever au-dessus de tout, le faire en est une autre.

     Au début des années 30, lorsque j’allais à l’école d’ingénieurs, j’ai constaté que l’homme ne possédait pas de technologie adéquate dans le domaine de l’esprit. Auparavant, en Orient, j’avais entendu parler de facultés mentales inconnues en Occident. Mais elles comportaient des inconvénients : elles prenaient trop de temps et ressemblaient quelque peu à la vieille histoire de la transformation du plomb en or. Si vous alliez en haut d’une colline, à la pleine lune, et que vous placiez un bloc de plomb sur une souche d’arbre phosphorescente et que vous disiez « Abracadabra », le plomb se transformait en or, à condition que vous ne pensiez pas au mot « hippopotame » !

Lettre au toxicomane de L. Ron Hubbard suite...



| Précédente | Glossaire de termes de Scientologie | Sommaire | Suivante |
| Sondage sur ce site de Scientologie | Sites concernant la Scientologie | Librairie | Page de Garde |

info@scientology.net
© 1997-2004 Église de Scientologie International. Tous droits de reproduction et d'adaptation réservés.

Information sur les marques de fabrique et les marques de service de la Scientologie une philosophie religieuse appliquée