La Niacine, la Vitamine « Intelligente »  par L. Ron Hubbard (Part 1/7)
  U
ne recherche soignée a été effectuée sur les suppléments nutritionnels nécessaires à l’évacuation des dépôts toxiques, et il s’avère que l’un d’entre eux est généralement mal compris : c’est la niacine,1 de la famille des B complexe. Comme Ron l’explique ci-après, son examen de la vitamine fut à la fois étendu et approfondi. En effet, bien avant que la drogue soit devenue un fléau pandémique, la niacine avait été spécifiquement étudiée en tant qu’antidote pour l’exposition aux radiations. L’histoire à laquelle Ron fait référence ici, concernant des essais d’armes atomiques sur du personnel militaire américain, figure certainement au nombre des épisodes les plus sinistres de l’histoire du vingtième siècle. En effet, alors que les risques encourus lors d’une exposition à des radiations anormalement élevées étaient parfaitement connus, quelque deux mille marines furent à dessein postés à moins de 5 km du plus grand essai d’arme nucléaire atmosphérique jamais conduit sur le sol des Etats-Unis. Les conséquences, des groupes de gens atteints du cancer et de maladies qui y sont reliées, etc., furent dévastatrices — surtout si l’on tient compte du taux de leucémies au sein des populations soumises aux retombées. Comme il est également rapporté ici, la niacine s’est avérée un catalyseur extraordinairement efficace pour le déchargement des radiations, et elle continue de le prouver dans le sillage des accidents de réacteurs nucléaires.

[Image]
     Ses résultats sont saisissants et souvent miraculeux, et ils comprennent le déchargement de brûlures dues aux radiations selon la façon précise dont elles avaient été reçues à l’origine, des années auparavant. A titre d’exemple, citons le rapport initial de l’un des 2 100 marines qui participèrent aux essais du Nevada en juin et juillet 1957 :

     « On nous avait dit de nous baisser dans la tranchée et de couvrir nos yeux avec nos avant-bras. Lorsque l’explosion a eu lieu, j’ai pu voir l’os de mon bras bien que mes yeux aient été fermés... Dans cette tranchée, nous avons été secoués dans tous les sens. C’était comme un troupeau qui paniquait et nous piétinait. La force et la chaleur étaient énormes. Nous avions des brûlures derrière le cou. Nous n’étions absolument pas préparés pour quelque chose de ce genre... Nous étions innocents comme des enfants jusqu’à ce que cette bombe éclaire le ciel comme en plein jour, et quand je me suis retourné, j’ai vu derrière moi un mannequin avec le visage en feu. »

      Après avoir commencé le Programme de Purification, quelque vingt ans plus tard (et après une kyrielle de maux physiques), une rougeur correspondant précisément aux brûlures du cou mentionnées précédemment est apparue, puis s’est dissipée rapidement. De même, une victime du bombardement d’Hiroshima allait parler de la disparition d’une rougeur correspondant aux brûlures d’un éclair reçu à travers la fenêtre de son appartement d’Hiroshima. Et, plus important, les deux cas ont fait part, plus tard, d’améliorations remarquables de leur état de santé, d’une pensée plus claire et d’une vitalité accrue.

1. Ni l'auteur, ni l'éditeur ne font aucune affirmation, n'offrent aucune garantie ni représentation d'ordre médical et toute consommation de niacine devrait être effectué après une consultation médicale et avec l'accord averti d'un médecin diplômé en exercice.

La Niacine, la Vitamine « Intelligente » par L. Ron Hubbard suite...


| Précédente | Glossaire de termes de Scientologie | Sommaire | Suivante |
| Sondage sur ce site de Scientologie | Sites concernant la Scientologie | Librairie | Page de Garde |

info@scientology.net
© 1997-2004 Église de Scientologie International. Tous droits de reproduction et d'adaptation réservés.

Information sur les marques de fabrique et les marques de service de la Scientologie une philosophie religieuse appliquée